MENU

Deux anciens entraîneurs des Olympiques sur les trousses de Lord Stanley

Pour la première fois de l’histoire de la Ligue nationale de hockey, deux entraîneurs canadiens-français vont s’affronter en finale de la Coupe Stanley.

Peu importe le résultat de cette finale entre les Canucks de Vancouver d’Alain Vigneault et les Bruins de Boston de Claude Julien, un ancien entraîneur de la LHJMQ est assuré de boire dans la Coupe Stanley. Encore plus intéressant pour les partisans des Olympiques de Gatineau, c’est un de leurs ex-entraîneurs qui soulèvera cette fameuse coupe!

Alain Vigneault, âgé de 50 ans, a dirigé la destinée des Olympiques de Hull de 1987 à 1992, remportant la Coupe du Président en 1988.

Claude Julien a pris les rênes des Olympiques entre 1996 et 2000 pour mener les Olympiques de Hull à la conquête de la Coupe du Président en 1997. L’équipe avait ensuite remporté la Coupe Memorial MasterCard lors du tournoi national tenu au centre Robert-Guertin. Au préalable, Julien avait inscrit son nom sur la coupe du Président à titre d’adjoint à Robert Mongrain en 1995. En 2000, il était venu à un match de participer à sa deuxième Coupe Memorial MasterCard, mais son équipe s’était inclinée dans un septième match très serré à Acadie-Bathurst.

Le tête-à-tête entre Vigneault et Julien est d’autant plus captivant pour les gens de la région d’Ottawa/Gatineau parce que les deux hommes de hockey ont leurs racines des deux côtés de la rivière des Outaouais. Alain Vigneault a grandi à Hull et il est toujours propriétaire d’une résidence non loin de l’aréna Robert-Guertin. Julien, 51 ans, a passé sa jeunesse dans la communauté francophone d’Orléans en banlieue d’Ottawa.

Lequel des deux hommes deviendra le deuxième entraîneur de l’histoire de l’organisation des Olympiques à soulever la coupe Stanley après le regretté Pat Burns?

Même si les Canucks portent l’étiquette d’équipe favorite parce qu’ils ont remporté le trophée du Président remis à l’équipe championne de la LNH en saison régulière, c’est l’ancien gouverneur et directeur général des Olympiques, Charles Henry, qui se frotte les mains de satisfaction.

Le «Grand Manitou» des Olympiques a embauché Vigneault pour remplacer Pat Burns, quand celui-ci a fait le saut dans l’organisation du Canadien. Il a aussi recruté Claude Julien alors qu’il était l’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa dans la Ligue centrale junior A de l’Ontario.

« Avec les Olympiques, nous avons toujours priorisé l’embauche d’un entraîneur-chef qui possédait l’étoffe pour passer à l’échelon supérieur. Pat Burns, Alain Vigneault, Claude Julien et Benoît Groulx détenaient tous le profil de l’entraîneur qui pouvait faire le saut dans la LNH. C’est comme ça que nous avons construit autant d’équipes championnes », a raconté l’architecte des sept équipes championnes des Olympiques.

Alain Vigneault et Claude Julien ont emprunté sensiblement le même chemin pour accéder à la LNH. Après un passage dans l’organisation des Sénateurs d’Ottawa, Vigneault et devenu entraîneur-chef du Canadien de Montréal, tout comme Julien quelques saisons plus tard.

Malgré la distance qui les sépare aujourd’hui, les deux entraîneurs sont demeurés en contact au fil des saisons.

« Quand tu es un Olympique un jour, tu es un Olympique toujours. Cette finale entre deux anciens entraîneurs des Olympiques, c’est bon pour la LHJMQ et c’est bon pour l’organisation », a dit Claude Julien.

Les deux hommes ont échangé des «textos» pendant les dernières séries éliminatoires, notamment pendant la première ronde où les Canucks étaient en danger de subir le même sort que les Bruins de Boston l’année précédente au premier tour. En 2010, les Bruins avaient pris les devants 3-0 dans leur série contre les Flyers de Philadelphie, mais ces derniers avaient réalisé l’impossible en remportant les quatre matches suivants pour éliminer les Bruins.

Ce printemps, les Canucks ont vécu la même frousse, mais cette fois, c’était contre les Blackhawks de Chicago, champions en titre de la coupe Stanley. Vancouver avait pris l’avance 3-0 dans la série avant de voir les Hawks gagner les trois matches suivants pour égaler la série.

Après six matchs, Vigneault s’est tourné vers Julien pour savoir ce qu’il avait retenu de l’expérience.

« On s’est échangé plusieurs messages au fil des ans, mais cette fois, il avait vécu exactement la situation que je vivais. Il avait été bien correct dans son message. Il m’avait simplement dit d’avoir un plan pour les joueurs, mais je pense que les conseils vont finir là! Les messages vont cesser », a rigolé Vigneault, un ancien joueur des Olympiques, qui s’est liés d’amitiés avec Julien lorsque les deux hommes étaient défenseurs à Salt Lake City entre 1981 et 1983 avec la filiale des Blues de St-Louis.

À défaut de partager leurs connaissances pendant la série finale, ils devront peut-être se tourner vers Benoît Groulx, l’actuel entraîneur des Olympiques. Ce dernier a été au centre d’échanges de messages-textes pendant les dernières séries de la LHJMQ et de la LNH.

« J’ai envoyé un message à Alain quand il a laissé Roberto Luongo dans les estrades pendant la série de première ronde. Je lui avais dit qu’il allait être récompensé pour cette décision audacieuse. Puis, il a commencé à m’envoyer des messages quand nous étions en train de remonter notre série contre Québec. Alain et Claude sont restés attachés aux Olympiques tout comme Pat Burns. On s’échangeait des messages à trois pendant les séries », a dit celui qui aura développé David Krejci pour les Bruins de Claude Julien alors que ce dernier s’est lui-même préparé Michael Ryder pendant qu’il était encore à Hull.

Observant sans doute l’action de «Haut», c’est Pat Burns qui doit être fier de ceux qui ont repris son flambeau.

Burns, l’ancien policier de Gatineau. Vigneault, le Hullois qui a porté les couleurs des Olympiques. Julien, dont les racines sont tout près du secteur Hull.

Il ne manque que le petit dernier: Groulx, originaire de Gatineau. Âgé de 43 ans, il sera sans doute le prochain à pouvoir rêver à se retrouver dans la position de Julien et Vigneault cette semaine.

plus de nouvelles
Entrevue d’Alain Sear à Unique FM à la suite de la transaction avec l'Océanic
Il y a 32 minutes
Les Olympiques font l’acquisition de Mathieu Bizier et d’un choix de deuxième tour en retour de Tristan Bérubé et de Jeffrey Durocher
Il y a 23 heures
Les Olympiques acquièrent Émile Hegarty-Aubin en retour d’Alexis Girard
Il y a 2 jours
Lauréats des trophées de 1re moitié de saison
Il y a 3 jours
1:09
FAITS SAILLANTS DESJARDINS – 14 décembre BLB @ GAT
Il y a 3 jours
Entrevue d’Alain Sear à Unique FM
Il y a 5 jours
The CHL Privacy Policy has been updated for your security. To view the new policy, please click here.
La politique de confidentialité de la LCH a été mise à jour pour votre sécurité. Pour consulter la nouvelle politique, veuillez cliquer ici.