MENU
Une grosse année

Par Sylvain St-Laurent

HRONIQUE / Le collègue Jean-François Plante est rentré de son week-end au Nouveau-Brunswick avec une certitude. Même s’il n’avait pas beaucoup de cartes dans son jeu, Marcel Patenaude a su profiter du repêchage de la LHJMQ pour régler plusieurs problèmes qui plombaient les Olympiques de Gatineau.

Il a bien raison.

En prenant un pas de recul, j’ai envie d’en ajouter un peu. Patenaude a récemment célébré son premier anniversaire dans le fauteuil du directeur général, sur la rue Carillon. Si on prend deux minutes pour y réfléchir et pour dresser un bilan, on constate qu’il aurait difficilement pu mieux s’en tirer.

Il n’a pas été parfait. On retiendra bien sûr l’erreur commise d’entrée de jeu en choisissant le mauvais entraîneur-chef. On se souviendra également que ses patrons ont été obligés d’appliquer de la pression, en cours de route, pour l’obliger à la corriger. Par loyauté, il était prêt à continuer avec Mario Duhamel.

Toute cette histoire jette un peu d’ombre sur tout le reste.

Le « reste » est pourtant important. Suffit qu’on s’y attarde pour se rendre compte que, petit à petit, sans trop faire de bruit, il a réussi à mettre de l’ordre dans le fouillis qu’on lui avait légué.

Sa transaction la plus spectaculaire sera celle qui lui aura permis de greffer à son équipe un des meilleurs joueurs de 20 ans de toute la Ligue canadienne de hockey, Zack MacEwen.

On ne lui a peut-être pas donné tout le mérite qui lui revient pour les acquisitions un peu moins sexy de Mitchell Balmas, Tristan Bérubé, Shawn Boudrias et Will Thompson.

Dès son arrivée, Thompson a solidifié la brigade défensive. Il s’est avéré d’une grande efficacité dans les trois zones.

Boudrias, malgré son manque d’expérience, fut un des attaquants les plus efficaces du club dans la série de sept rencontres contre les Screaming Eagles du Cap-Breton.

Bérubé a été obtenu pour une bouchée de pain, au moment où les Olympiques étaient dans un profond bourbier. Ils avaient absolument besoin d’un gardien, en catastrophe, pour remplacer Mathieu Bellemare, qui était blessé.

Il a lui causé une belle surprise quand on lui a donné le filet en séries. Il pourrait maintenant ravir le poste de gardien de buts numéro un à Bellemare, au camp d’entraînement. Si cela se produit, personne ne sera vraiment inquiet.

Il faut aussi considérer toutes ces transactions dans leur ensemble. Tous les joueurs mentionnés ci-haut formeront une grande partie du noyau de Gatineau en 2017-18.

Il y a un an, lorsque Patenaude est débarqué, on prédisait le pire aux Olympiques. Ils devaient plonger au classement et passer au moins deux saisons dans la cave.

Maintenant, on dit d’eux qu’ils devraient se maintenir dans le milieu du peloton. C’est une grosse amélioration.

En plus, Patenaude n’a pas uniquement travaillé en pensant à court terme. Dans la transaction qui lui a permis d’arracher Balmas aux Islanders de Charlottetown, il a bien pris soin de faire ajouter un choix de première ronde en 2019. Il aurait sans doute pu insister pour obtenir une sélection plus hâtive. Il n’aurait pas été obligé d’attendre deux ans avant d’en profiter.

Il a préféré user de stratégie. « Le choix de première ronde de PEI aura plus de valeur en 2019 qu’en 2017 », a-t-il déclaré dès le départ.

En attendant de connaître la valeur exacte de cette sélection, Patenaude vient de rentrer du Nouveau-Brunswick avec deux défenseurs qui sont susceptibles d’aider son équipe dès le mois de septembre.

Vraiment, dans le contexte, on pourrait difficilement demander mieux.

L’homme d’expérience a dirigé son deuxième repêchage comme un chef.

L’ennui, c’est qu’il est sous contrat pour deux années, seulement. Si rien ne change, la saison 2017-18 pourrait donc être sa dernière.

Ce serait bête, vraiment, que le deuxième repêchage de Marcel Patenaude à la barre des Olympiques soit aussi son dernier.

***

Marcel Patenaude a posé un autre geste très important durant la dernière année. Un geste dont nous n’avons pas assez parlé. Il a pris le temps de réunir des partisans des Olympiques au sein d’un groupe chargé de brasser des idées.

On ignore à quel point les retombées de cette initiative se font sentir pour l’instant, mais il paraît que les fans apprécient. Ça faisait un bail qu’ils avaient le goût de se sentir écoutés.

plus de nouvelles
Francis Wathier se joint aux Olympiques
Il y a 3 jours
Profil de joueur : Carson Gallant
Il y a 4 jours
La première édition du tournoi des anciens Olympiques fût un succès
Il y a 5 jours
L'Assemblée nationale adopte le projet de loi privée
il y a 2 semaines
Le calendrier présaison 2017 dévoilé par la LHJMQ
il y a 2 semaines
Le tournoi de golf des anciens Olympiques, c'est demain!
il y a 3 semaines